L’arche à linge

L’objet du workshop consistait à proposer un dispositif, plus précisément un « plug-in », aux habitants d’un bidonville proche de l’école. Ce « plug-in » devait naturellement apporter une amélioration utile dans leur quotidien, et pour se faire répondre à un réel besoin voire une réelle demande de la part des habitants.

À quatre, nous avons à la fois analysé les éléments constituant leur environnement, et interrogé certaines personnes avec qui nous avons eu la chance de parler. Ainsi, en constatant que même les jours de pluie, les habitants n’avaient pas d’autre choix que de faire sécher leurs vêtements sur un fil tendu entre deux arbres à l’extérieur, nous avons choisi de construire un séchoir pour abriter le linge. Après avoir réfléchi aux différentes formes que pourrait prendre ce plug-in, nous avons opté pour un séchoir semi-collectif.

Ce dispositif  prend la forme d’une petite serre et peut être utilisé par tous les habitants. La forme arrondie de la couverture permet à l’eau de couler sans stagner et un léger débord protège l’intérieur. Plusieurs fils à linge ont été tendus, optimisant l’espace au sec et permettant d’accueillir des objets plus gros qui ont généralement du mal à sécher (couvertures, chaussures, draps…)

51085279_1515433335256692_25019730687426560_n                Photographie de l’arche construite

Le séchoir, constitué de trois arches, et d’une bâche translucide laissant passer la lumière, a d’abord été assemblé à l’école, de manière à être démontable et pliable pour le transport sur site où il a ensuite été remonté, et ancré dans le sol. Les arches proviennent de deux palettes désossées et poncées, les pieds de tasseaux récupérés et bombés, seules les vis et la bâche ont été achetées.

Bidonvilles.indd                                    Matériel utilisé pour la réalisation de l’arche

La réalisation s’est déroulée en plusieurs étapes, chacune guidée par l’économie de moyens. L’arche a été préfabriquée dans les ateliers de l’école d’architecture, puis pliée à la manière d’un accordéon afin d’être transportée sur le site . Une fois arrivé au bidonville, les habitants nous ont indiqué un endroit pour l’implanter, le terrain un peu en pente et jonché de racines était, en effet, peu propice à l’installation d’une baraque, mais il convenait tout à fait à notre séchoir qui ne comprend pas de sol. Sur place, ils ne nous restait qu’à replacer les lattes horizontales, à ancrer nos arches sur le sol à l’aide de tiges filetées de fixer les contreventements en partie basse. Nous avons été aidés par les enfants, intrigués par ce plug-in, pour monter notre structure.

Bidonvilles.indd                                 Étapes de réalisation de l’arche

20190131_15385950932729_1323375457802210_1015155493670223872_n50779170_611206819342141_5309940760366284800_n

Cet intensif a clos ce semestre de recherches autour de la question du séchage des affaires au bidonville. Les habitants se sont désormais appropriés l’Arche à linge : nous sommes contents que notre intervention leur soit utile.

51402254_696706084063370_7642851108745904128_n.jpg

Charlotte Buisson, Maxime Girandier, Guillaume Mithieux, Christine Pollien

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s